lundi 19 février 2018

Semaine du 18 au 24 février 1918



- Semaine calme. Cependant, le 21, les Allemands mettent en place un bombardement chimique très puissant, qui entraîne des intoxications très nombreuses pendant plusieurs jours.
- Le 22, un groupement composé de soldats du 64e régiment français et du 101e régiment américain effectue un gros coup de main sur Moulin-Rouge et le secteur sud de Chevregny : 23 prisonniers sont ramenés. Même réussite le 24 lors de l’attaque d’un petit poste allemand sur le canal près d’Urcel : 16 prisonniers
- Le 19, deux déserteurs lorrains rejoignent les lignes françaises au sud de Bouconville.

- Bilan humain à la VIe Armée : 29 morts, 252 blessés (dont près de 200 intoxiqués), 2 disparus

Semaine du 11 au 17 février 1918



- Poursuite du calme et de la vigilance des deux côtés, avec beaucoup de « tests » afin de voir la réaction adverse : patrouilles, tirs ponctuels d’artillerie, aviation.
- Les 13 et 14, la très grande tranquillité qui règne entre Aisne et Reims est interrompue par plusieurs coups de main, des deux camps, notamment autour de Loivre.
- A noter que le 16, un « Français évadé (prisonnier civil) » parvient à gagner les lignes françaises près de Juvincourt. Deux jours plus tôt, 3 Allemands évadés sont repris avant de pouvoir rejoindre leurs camarades près de Pinon.

- VIe Armée : 15 morts, 118 blessés, 1 disparu

Semaine du 4 au 10 février 1918 - Les Américains au CDD



- Les infanteries ont une activité calme et habituelle. En revanche, artilleries et aviations sont toujours très dynamiques. Le 8, des avions français lancent des traductions des « Quatorze Points » du président Wilson dans les lignes allemandes.
- A noter en effet qu’à partir du 5 février, la 26e Division américaine vient prendre un secteur en première ligne pour la première fois, après des mois de formation, autour de Braye-en-Laonnois.

- VIe Armée : 15 morts, 130 blessés, 1 disparu