Passage à un rythme quotidien

A compter du 16 mars, j'essaierai de publier un billet par jour pour tenir compte de l'intensité des événements au Chemin des Dames, entre retrait allemand et offensive Nivelle ...

vendredi 25 juillet 2014

Semaine 1 - Du 3 au 9 août 1914: La mobilisation

« Mardi 4 août. Pas grand chose de nouveau à Ambleny. Ambleny est triste on ne voit plus d'hommes, tous sont partis et le monde qui reste est triste. » (Onézime Hénin)

- Le premier week-end d'août 1914, « sous une chaleur étouffante » (Marquiset), est marqué par l'attente, l'angoisse et le déferlement des rumeurs, jusqu'à ce que la mobilisation devienne officielle, le samedi 1er en fin d'après-midi. Les régiments de la région, le 45e à Laon, le 61e à Soissons, sont envoyés sans attente vers les frontières de l'est.
- Le lundi 3 août, c'est la déclaration de guerre. Dans un département de l'Aisne qui eut à souffrir de l'occupation prussienne, on se remémore le conflit de 1870-1871. Le départ rapide des hommes mobilisés et le passage incessant des trains de soldats dans ce secteur stratégique d'un point de vue des transports rappellent sans cesse la situation.

- Dès les premiers jours d'août, de riches familles mettent à disposition leurs propriétés pour le service de santé de l'Armée afin de servir éventuellement d'hôpitaux. A Craonne, Mme de Renty organise une ambulance dans la maison familiale où elle passe ses vacances d'été.
- Les civils font des provisions et des réserves ; les magasins se vident très rapidement, les fournisseurs se retrouvent en rupture de stock après quelques jours à peine.
- Comme partout, mais encore plus en cette région proche des frontières et depuis longtemps marquée par des mouvements de population, « l'espionnite » fait rage ; les noms de famille, les attitudes suspectes et les résidents axonais récents sont inspectés voire dénoncés, tandis que des mesures officielles sont prises contre les ressortissants allemands vivant en France.
- L'attente des premières nouvelles commencent ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire