Bataille de La Malmaison

Bonjour et merci aux visiteurs

Rythme quotidien pendant la bataille de La Malmaison.

.

vendredi 25 juillet 2014

Semaine 1 - Du 3 au 9 août 1914: La mobilisation

« Mardi 4 août. Pas grand chose de nouveau à Ambleny. Ambleny est triste on ne voit plus d'hommes, tous sont partis et le monde qui reste est triste. » (Onézime Hénin)

- Le premier week-end d'août 1914, « sous une chaleur étouffante » (Marquiset), est marqué par l'attente, l'angoisse et le déferlement des rumeurs, jusqu'à ce que la mobilisation devienne officielle, le samedi 1er en fin d'après-midi. Les régiments de la région, le 45e à Laon, le 61e à Soissons, sont envoyés sans attente vers les frontières de l'est.
- Le lundi 3 août, c'est la déclaration de guerre. Dans un département de l'Aisne qui eut à souffrir de l'occupation prussienne, on se remémore le conflit de 1870-1871. Le départ rapide des hommes mobilisés et le passage incessant des trains de soldats dans ce secteur stratégique d'un point de vue des transports rappellent sans cesse la situation.

- Dès les premiers jours d'août, de riches familles mettent à disposition leurs propriétés pour le service de santé de l'Armée afin de servir éventuellement d'hôpitaux. A Craonne, Mme de Renty organise une ambulance dans la maison familiale où elle passe ses vacances d'été.
- Les civils font des provisions et des réserves ; les magasins se vident très rapidement, les fournisseurs se retrouvent en rupture de stock après quelques jours à peine.
- Comme partout, mais encore plus en cette région proche des frontières et depuis longtemps marquée par des mouvements de population, « l'espionnite » fait rage ; les noms de famille, les attitudes suspectes et les résidents axonais récents sont inspectés voire dénoncés, tandis que des mesures officielles sont prises contre les ressortissants allemands vivant en France.
- L'attente des premières nouvelles commencent ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire