dimanche 14 septembre 2014

Lundi 14 septembre 1914: Le front s'immobilise



- Le lundi 14 septembre 1914 est la première journée très importante pour le Chemin des Dames dans cette guerre. En effet, à partir de cette date, le front n’évolue plus, et ceci pour plusieurs mois, à quelques nuances minimes près. Les combats ne quittent plus ces secteurs jusqu’au début du mois de juin 1918 (avant d’y revenir brièvement à la fin du conflit). Les villages rapidement ruinés se vident (ou sont vidés) de leur population, avant de devenir « zone rouge » après la guerre. Une décennie de désolation commence …

- En attendant, en ce 14 septembre, Britanniques et Français pensent qu’il est encore possible de progresser comme ils le font depuis plusieurs jours. Partout cependant, ils buttent sur les défenses adverses, au prix de pertes énormes dans les deux camps, y compris au sein des états-majors et dans les plus hauts rangs des cadres.
- Le corps de cavalerie Conneau et le 45e RI, placés en pointe dans la brèche entre les armées allemandes (autour de Sissonne, Saint-Erme et Juvincourt) doivent faire demi-tour sous peine d’être pris en tenaille et sous un feu de plus en plus intense de l’artillerie. C’est lors de ce repli qu’a lieu l’épisode de l’autobus

- Que ce soit dans la plaine, autour de Berry-au-Bac, ou en direction des hauteurs du Chemin des Dames, les tentatives alliées échouent toutes, et une certaine panique s’empare parfois des unités (on envisage ainsi du côté des 53e et 69e DR de quitter les abords du canal entre Berry et Reims pour se replier sur les hauteurs au-dessus d’Hermonville). Les Allemands qui reçoivent du renfort reprennent même parfois des points perdus la veille : ils chassent par exemple le 57e RI français de Corbeny.
- A Reims, le bombardement allemand est si intense que le QG de la Ve Armée doit partir et s’installer à Romigny.


- Partout, « la bataille de l’Aisne est engagée » … (AFGG)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire