jeudi 11 septembre 2014

Semaine du 7 au 13 septembre 1914: Le retour de la guerre



- En début de semaine, une nouvelle incertitude apparaît pour la population : alors que les Allemands sont quasiment invisibles en dehors des grands centres ou des carrefours de communication, les rumeurs, les bruits de canons et le passage de convois de blessés font à la fois craindre et espérer un retour des combats. Espérer car cela voudrait dire victoire française, et craindre car cela impliquerait le retour de soldats ennemis peut-être en colère et avides de vengeance, en tout cas moins « sympathiques » que quelques jours plus tôt.

- C'est finalement ce qui arrive le 10, chez Onézime Hénin à Ambleny : « en passant chez nous, pendant une heure et demie ce fut un véritable pillage, de la cave au grenier tout fut visité. […] On coucha tout habillé et on ne dormit pas beaucoup. »

- Les Allemands prennent partout des mesures pour ralentir la progression alliée ou préparer une ligne défensive sur les hauteurs. Les civils sont les premières victimes de ces mesures, subissant de nouvelles privations ou des déplacements forcés (ainsi, le 8, la population de Crandelain est évacuée vers Barenton-Bugny selon M. de Sars)



(NDLA : A partir du 12 septembre, les articles seront quotidiens en raison de la densité des événements dans la région du Chemin des Dames ...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire