Passage à un rythme quotidien

A compter du 16 mars, j'essaierai de publier un billet par jour pour tenir compte de l'intensité des événements au Chemin des Dames, entre retrait allemand et offensive Nivelle ...

mardi 27 octobre 2015

Semaine du 25 au 31 octobre 1915 - Calme ...



- La semaine est particulièrement calme sur le front. Les principaux événements, mis à part les tirs d’artillerie, sont des explosions de camouflets à la Cote 108. Pour le reste, on prévoit les réorganisations de troupes et, côté français, on s’adapte aux bombardements chimiques de la semaine précédente.
- A signaler cependant le 27  une petite action allemande sur un poste d’écoute au Bois-des-Buttes.
- En cet automne 1915, la récolte des pommes est particulièrement abondante ; à Chaillevois, en zone occupée, les Allemands réquisitionnent des civils le 26 pour la mener à bien.


Semaine du 18 au 24 octobre 1915 - Armes chimiques


- Semaine automnale, avec brume épaisse tous les matins, qui gêne énormément les observations dans les deux camps.
- Le 19, les Allemands bombardent fortement le secteur du Luxembourg et au nord-ouest de Reims, notamment avec des obus asphyxiants ; les troupes en réserve sont particulièrement visées. Le lendemain, ils attaquent à l’est de Reims, sur le fort de Pompelle notamment ; quelques importants tirs d’artillerie, sur Sapigneul par exemple, accompagnent leur offensive.
- Ailleurs dans la région, l’activité se limite à des bombardements ponctuels, parfois intenses, ressemblant souvent à des tests quant à l’emploi d’armes chimiques : c’est ainsi que le 23 on retrouve des obus au phosphore sur le plateau de Paissy ou des grenades lacrymogènes vers le Godat. Souvent surpris, l’état-major français prend des mesures afin de préparer les troupes à des nouvelles armes.
- Soissons reçoit des obus presque toutes les nuits en début de semaine, puis à divers moments de la journée ; des tirs de représailles répondent systématiquement …