lundi 29 février 2016

Semaine du 28 février au 5 mars 1916 - Problème au 322e RI



- Semaine sans relief particulier, même si côté français on est particulièrement attentif à une éventuelle attaque allemande secondaire pour éviter l’envoi de renforts vers Verdun. Les artilleries se répondent donc, que ce soit pour dissuader ou pour tester l’adversaire.
- Le 2, le bombardement sur Soissons est plus fort cependant.
- Enfin, le dimanche 5 se transforme en véritable catastrophe pour le 322e régiment d’infanterie français : une simple patrouille allemande d’une vingtaine d’hommes parvient à pénétrer dans la ferme du Metz (près de Soupir) et, sans fusillade, à faire 21 prisonniers (dont 6 parviennent à s’enfuir au moment où ils sont emmenés).

mercredi 24 février 2016

Semaine du 21 au 27 février 1916 - Grand calme pendant la première semaine de Verdun ...



- Le « calme » se poursuit dans la région du Chemin des Dames, même encore davantage que les semaines précédentes. Quelques tirs d’artillerie visent les travailleurs et les aménagements défensifs réalisés, entraînant une riposte graduée chez l’ennemi.

Semaine du 14 au 20 février 1916 - Retour au calme



- Si le lundi reste encore particulièrement agité, notamment autour de Soissons, la semaine est à nouveau « calme » et on assiste à un retour des habitudes prises depuis plusieurs mois : duels d’artillerie limités et explosions de mines ponctuelles.

jeudi 11 février 2016

Semaine du 7 au 13 février 1916 - Fin de semaine agitée



-  La première partie de la semaine est dans la lignée des journées précédentes, avec une activité d’artillerie modérée et des explosions de mines à la Cote 108.
- Les choses changent à partir du samedi 12. Dans la nuit d’abord, la neige commence à tomber en abondance, et continue pendant toute la journée. Ceci n’interrompt en rien l’activité des canons, bien au contraire : les Allemands bombardent violemment Reims, Soissons, mais aussi les secteurs de Vendresse, Paissy ou Chassemy. Leur action se poursuit le lendemain, contrebattue par l’artillerie française qui empêche toute tentative de l’infanterie adverse.
- Le 306e RI français est en particulier la cible des artilleurs allemands, au sud de Vailly, les samedi et dimanche ; dégâts et pertes humaines sont importants sous un déluge de feu.

mardi 2 février 2016

Semaine du 31 janvier au 6 février 1916 - Duels d'artillerie



- Les premières de journée de février sont avant tout marquées par une forte activité des deux artillerie, qui se livrent successivement à des duels et à des « démonstrations de force » sur des zones ponctuelles du front. Ainsi par exemple le 3 février, chez les Français : « L’ennemi a canonné hier violemment le Bois des Buttes. Il ne doit pas rester sur cette impression d’avoir pu nous faire du mal sans danger pour lui-même. Aussi nos canons de tranchées entrent-ils en action et envoient 200 bombes sur la Ville-aux-Bois. »
- Par ailleurs l’activité reste identique aux semaines précédentes