lundi 27 juin 2016

Semaine du 26 juin au 2 juillet 1916 - Coups de main



- Le lundi 26, les artilleries sont au centre de l’action. Une pièce de 16 de marine française bombarde Amifontaine, ce à quoi les Allemands répondent par des tirs sur Roucy : le QG de la 69e DI y est détruit (7 blessés).

- Depuis quelques jours, l’armée française multiplie les coups de main, afin de capturer des prisonniers et de savoir quelles unités se trouvent dans les tranchées adverses. A l’approche de l’offensive de la Somme, c’est encore plus d’actualité, afin de jauger la puissance allemande en face et « d’inquiéter l’ennemi » (JMO 1er CA).
- Le 1er juillet par exemple, le 110e RI (2e DI) organise 3 actions simultanées au nord de Vendresse, près de la sucrerie de Cerny et au nord-est de Troyon. « L’attaque a été précédée à 21h10 par l’explosion d’un fourreau de mine placé au fond d’une carrière souterraine placée sous la tranchée allemande et reliée à nos lignes  par un couloir souterrain de 180 mètres de longueur » (idem). Les Allemands, croyant à une véritable attaque, réagissent fortement : seul le coup de main du centre réussit finalement ; les pertes françaises sont de 2 tués dans les rangs des assaillants, et 11 par suite des intenses bombardements allemands.

jeudi 23 juin 2016

Semaine du 19 au 25 juin 1916 - Guerre des mines



- Le 21 juin, la cote 108 voit un nouvel épisode de la guerre des mines, cette fois particulièrement fort. « La première explosion a été suivie d’attaque. Entrés un instant dans nos tranchées, les Allemands en ont été rejetés aussitôt par une contre-attaque. La seconde explosion a été effroyablement violente. Les dégât sont très sérieux, les pertes heureusement sont faibles. » (JMO Ve Armée)

- Comme en d’autres lieux du front, « pour détourner l’attention de l’ennemi, le Général en chef prescrit un certain nombre de coups de main et de concentration de feux » (29 juin) : l’offensive de la Somme est en vue …

lundi 20 juin 2016

Semaine du 12 au 18 juin 1916 - Semaine très calme



- Rien à signaler de vraiment significatif cette semaine …
- Le 16 cependant, un obus allemand tombé sur Vendresse fait beaucoup de dégâts, qui auraient pu être encore plus dramatiques : 7 officiers (dont les colonels Boudhors – 33e RI – et Tinel) et 5 soldats sont blessés

Semaine du 5 au 11 juin 1916 - Dans la ligne des semaines précédentes ...



- Semaine calme, sauf le samedi 10 où les Allemands bombardent avec une forte intensité toute la zone comprise entre Soupir et Craonne, sans opération d’infanterie cependant.
- Les mouvements de troupes et de pièces d’artillerie se poursuivent de façon intense et permanente.

Semaine du 29 mai au 4 juin 1916 - Intenses mouvements de troupes



- Dans le secteur du Chemin des Dames, la Ve Armée assiste à un chassé-croisé permanent d’unités, mais aussi – nouveauté – au départ de nombreuses d’artillerie vers le nord, et non plus seulement vers Verdun (en prévision de l’offensive de la Somme).
- L’activité militaire reste donc très limitée, avec quelques patrouilles des deux côtés permettant de connaître les troupes adverses : le 1er juin, le 8e RI français par exemple, au-dessus de Moulins.

lundi 13 juin 2016

Semaine du 22 au 28 mai 1916 - "Toujours le calme, sauf en l'air"



- La noria des troupes dans les deux camps interdit toute activité militaire d'envergure. On se contente de garder les positions et d'embêter les mouvements adverses.
- L'aviation joue donc un rôle essentiel. Le dimanche 28 est une « bonne journée » pour les Français, l'escadrille MF 55 abattant deux avions allemands (au-dessus de Bourgogne et d'Amifontaine) avant son départ pour Verdun.