Bataille de La Malmaison

Bonjour et merci aux visiteurs

Rythme quotidien pendant la bataille de La Malmaison.

.

vendredi 12 août 2016

Semaine du 14 au 20 août 1916 - Calme relatif

- Le lundi 14, les Allemands bombardent violemment Reims par avions et canons : 6 civils sont tués, des hôpitaux et dispensaires situés près des édifices religieux sont touchés.
- Sur les reste du secteur, les journées sont « calmes », à l'exception d'une explosion de mine allemande le 19 au nord de Verneuil (6 ensevelis français).
- Enfin, « le grand projet d'opération demandé par le G.A.C. [Groupe d'Armées du Centre] lui est envoyé ». (JMO Ve Armée)




Semaine du 7 au 13 août 1916 - Retour au calme

- Semaine sans activité militaire importante, pour la première fois depuis longtemps.
- Les travaux débutés la semaine précédente se poursuivent, tandis que des batteries d'artillerie reviennent de Verdun, où l'on souhaite envoyer des officiers de l'état-major pour profiter de l'expérience de la bataille.


Semaine du 31 juillet au 6 août 1916 - Activité similaire

- Les coups de main continuent, avec un peu moins d'intensité que les semaines précédentes. Le 4, les Allemands lancent une action importante au nord de Paissy mais y laissent plusieurs tués et un nouveau sous-lieutenant, blessé.
- A partir du 5 août, plusieurs unités françaises sont utilisées pour faire des travaux autour de Fismes afin de faciliter les déplacements sur les routes.
- Les mouvements de relève diminuent cependant.




Semaine du 24 au 30 juillet 1916 - Prisonniers

- D'importants mouvements de troupe se poursuivent, principalement vers la Somme (la 1ère DI française embarque pour cette destination) ; les coups de main se poursuivent donc toujours au même rythme pour s'informer des forces et des noms des unités adverses.
- Le 24, les Français obtiennent des succès : 2 prisonniers à Berry-au-Bac, 7 à Vailly par le 90e RIT. Mauvaise journée en revanche le 27 : « Après un violent bombardement, l'ennemi a attaqué cette nuit les travailleurs réparant les brèches à la carte nord-ouest du Bois des Buttes. Vingt-trois hommes du 267e ont été enlevés. Une trentaine a été tuée ou blessée » (JMO Ve Armée). Bonne prise cette fois le 29 : cinq hommes dont un sous-lieutenant du 65 régiment allemand près de Vailly et au nord de Soissons.




Semaine du 17 au 23 juillet 1916 - Toujours les coups de main

- Semaine de multiples petits coups de main et patrouilles offensives dans les deux camps, avec capture de prisonnier(s) parfois. Le 20, par exemple, le 8e RI français capture un soldat (117e régiment) après qu'une mine a totalement bouleversé les tranchées au nord de Vendresse, avant que la patrouille allemande venue sur les lieux soit chassée par les fusils et les grenades français.