samedi 20 mai 2017

Semaine du 14 au 20 mai 1917



- La semaine est marquée par des initiatives allemandes, qui réagissent en fait aux gains français, même limités, des jours précédents. Il ne s’agit pas d’offensives d’envergure mais d’attaques très ponctuelles pour reprendre les meilleures positions.

- Le 14, les Allemands mènent une série d’attaques sur le plateau, à l’Epine de Chevregny, sans résultats car la préparation brève mais intense avait alerté les Français et leur artillerie.
- Dans les jours suivants, des combats acharnés ont lieu près d’Hurtebise ou sur les plateaux de Vauclerc ou Californie, avec parfois comme simple objectif une petite hauteur ou un boyau … Le 20, l’attaque allemande autour du Monument est plus importante, préparée notamment par beaucoup d’obus toxiques et l’utilisation des creutes (notamment le Dragon) pour pratiquer des émissions de gaz.
- La guerre de positions fait rejouer un grand rôle aux soldats de la Cote 108 : le 14 aussi, cinq mines allemandes explosent pendant que les Allemands bombardent les alentours ; s’ensuivent un combat à la grenade puis de nouvelles explosions dans l’après-midi ; les Français perdent environ 200 hommes.

- Toute la semaine, les artilleries jouent donc un rôle essentiel, dans les préparations et contre-préparations selon les cas. Leur activité est donc très grande et permanente, mais pas sur tout le secteur en même temps.

- Côté Français surtout, on réorganise le front et les unités qui y sont présentes. Des mouvements de relève importants ont lieu, ainsi que de nouvelles répartitions des unités spécifiques, Génie, aviation ou artillerie par exemple.
- A noter que le 17, le général Nivelle est limogé et remplacé par le général Pétain.

samedi 13 mai 2017

13 mai 1917



- La journée est marquée par une grande nervosité mais peu d’action : des deux côtés on craint une attaque, comme le laisse suggérer parfois l’artillerie. Les aviations mais aussi l’infanterie se montre donc très vigilante, ce qui contribue à accentuer le stress ambiant.
- Finalement, mis à part quelques combats à la grenade, rien d’important n’a lieu et les travaux défensifs se poursuivent tant bien que mal.

vendredi 12 mai 2017

12 mai 1917

- La journée est marquée dans les deux camps par des travaux défensifs et par une grande vigilance, à la fois de l’infanterie et de l’aviation.
- Les artilleries sont toujours très actives, à la fois pour prévenir une attaque et fragiliser les défenses construites.