Passage à un rythme quotidien

A compter du 16 mars, j'essaierai de publier un billet par jour pour tenir compte de l'intensité des événements au Chemin des Dames, entre retrait allemand et offensive Nivelle ...

samedi 18 mars 2017

18 mars 1917 - Retrait allemand au nord de Soissons



- Le 18 mars 1917 est le jour où le repli allemand devient réalité. L’opération préparée et organisée depuis plusieurs semaines est terminée : pour les Français, qui étaient en éveil depuis le retrait réalisé plus à l’ouest dans les jours précédents, le constat en est fait au petit matin. Pour la première fois depuis deux ans dans ce secteur, on avance, et pas seulement de tranchée en tranchée.
- Sur le terrain, les unités doivent donc s’organiser dans une certaine urgence pour réagir face à la nouvelle situation ; dans l’état-major du général Nivelle, une réflexion s’impose dans la perspective de l’offensive prévue.

- La journée est chargée, notamment au 172e RI …
- « Des patrouilles du 172e RI ayant constaté au point du jour que l’ennemi avait évacué ses tranchées, un bataillon occupe à 8h30 Vauxrot et pousse des éléments à Cuffies. Une compagnie se porte sur Crouy.
La mission du 37e CA est de poursuivre l’ennemi, en gardant le contact et de s’établir, entre l’Aisne et le canal de l’Oise à l’Aisne (liaison avec le 33e CA à Crécy-au-Mont) face à l’est et au nord-est, le plus près possible de la nouvelle ligne allemande. » (JMO VIe Armée)
- En début d’après-midi, les patrouilles de reconnaissance sont cependant accueillies par des coups de feu près de Terny et Clamecy.
- En fin de journée, le front atteint passe par : la ligne Distillerie (sud de Crouy), sortie NE de Crouy, carrefour 500m NO de la cote 132 sur la route de Béthune, la cote 128 (nord de Cuffies), Pasly, Pommiers et Courtil.
Un de nos éléments d’infanterie a franchi l’Aisne et a occupé le boqueteau au NE de Venizel. Des patrouilles envoyées sur Chavonne ont constaté que les tranchées allemandes de 1ère ligne étaient toujours occupées. » (idem)

- Dans les autres zones du secteur du Chemin des Dames, il n’y a pas d’action militaire significative en ce 18 mars ; l’artillerie allemande reste cependant particulièrement active.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire