dimanche 30 avril 2017

30 avril 1917



- Même situation météorologique que la veille, qui permet une activité militaire correcte car parfois gênée par la brume. La contre-préparation allemande est de plus en plus violente, nuit et jour, avec emploi fréquent d’obus lacrymogènes et toxiques, surtout à destination des batteries françaises.
- Les combats d’infanterie et les actions ponctuelles se poursuivent autour d’Hurtebise et du Poteau d’Ailles. Le reste du front est plutôt calme.

- Dans la nuit, les Allemands ont bombardé par avions les arrières français : une bombe est tombée sur le camp de prisonniers d’Irval (près de Vandeuil, sur la Vesle) : 150 victimes sont comptabilisées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire