samedi 13 mai 2017

13 mai 1917



- La journée est marquée par une grande nervosité mais peu d’action : des deux côtés on craint une attaque, comme le laisse suggérer parfois l’artillerie. Les aviations mais aussi l’infanterie se montre donc très vigilante, ce qui contribue à accentuer le stress ambiant.
- Finalement, mis à part quelques combats à la grenade, rien d’important n’a lieu et les travaux défensifs se poursuivent tant bien que mal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire