samedi 6 mai 2017

6 mai 1917 - Echec définitif



- « Temps superbe » (JMO Ve Armée) en ce 6 mai, qui marque la fin de la nouvelle tentative française de progresser significativement dans le secteur du Chemin des Dames.

- Cependant, la nuit a été marquée par de fortes pluies, qui freinent la réalisation des offensives prévues, empêchant notamment à la VIe Armée l’engagement des chars du côté de Laffaux.
- On cherche partout à améliorer les positions éventuellement gagnées la veille, ou à réaliser des progrès locaux : c’est ainsi que les fermes de La Motte ou Mennejean sont conquises, cette fois pour de bon. Echec à nouveau à Froidmont. Au Monument d’Hurtebise, une progression de quelques mètres sur l’éperon qui surplombe les pentes vers l’Ailette est considérée comme un succès pour l’état-major …
- Sur les plateaux de Vauclerc et de Californie, les petits progrès réalisés la veille obligent les soldats français à tenir face à la réaction allemande dans des positions … difficilement tenables. L’état-major de la Xe Armée fait des demandes nombreuses de renforts et de concentration des tirs d’artillerie sur les batteries qui ciblent ces plateaux (la Bove, Corbeny, nord de Juvincourt, bois de Claque-Dents).

- « Pendant tout cette journée du 6, la réaction de l’artillerie ennemie a été extrêmement violente ; l’infanterie, très mordante, s’est livrée à des contre-attaques nombreuses et acharnées ; ses mitrailleuses ont encore joué le rôle le plus efficace contre les troupes d’attaque. » (AFGG)


- A 18 heures, le général Maistre (VIe Armée) dont l’ordre de suspendre « la progression offensive » et de s’organiser défensivement pour tenir les positions. L’offensive est terminée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire