jeudi 31 août 2017

Semaine du 27 août au 2 septembre 1917



- Début de semaine particulièrement « calme », sans opération significative à signaler. Quelques petits coups de main très ponctuels ont certes lieu, mais sans objectifs ambitieux.
- Les artilleries sont cependant très actives, tous les jours. Ce sont surtout les Allemands qui prennent des initiatives, contrebattus ensuite par leurs ennemis, ce qui empêche toute exploitation par l’infanterie.
- Le 1er septembre, la Xe Armée française organise une attaque afin « d’élargir » ses positions autour d’Hurtebise. Les assaillants progressent sur une largeur d’environ 1 500 mètres, parfois de presque 300 mètres. Les Allemands réagissent dans la soirée, mais l’artillerie et l’aviation françaises les empêchent de reprendre le terrain perdu. Sont faits prisonniers 150 soldats allemands.

Semaine du 20 au 26 août 1917



- Les Allemands tentent de nombreux coups de main : Laffaux, fermes de Toty, de La Royère et du Mennejean. Les Français sont moins actifs mais mènent une action ponctuelle sur le saillant du Panthéon (tranchées de Dresde et du Casse-Tête, évacuées préventivement par les Allemands).
- Situation toujours tendue et inchangée sur les plateaux des Casemates, de Vauclerc et de Californie et près du Monument d’Hurtebise.

- Cette semaine, à la VIe Armée française : 65 morts, 258 blessés et 4 disparus.

Semaine du 13 au 19 août 1917



- Semaine sans grande activité militaire « anormale ».
- Les plateaux entre Hurtebise et Craonne sont toujours des lieux de tension intense, même si aucun changement majeur n’est à signaler.
- Important bombardement de Reims le 13, surtout vers le centre-ville (4 civils tués), puis à nouveau, mais un peu moins, les deux jours suivants et le 18.

- 63 morts, 195 blessés et 1 disparu à la VIe Armée française entre le 15 et le 19.