vendredi 20 octobre 2017

Samedi 20 octobre 1917



- Seuls 20 tirs de destruction français peuvent être menés, à cause des conditions météorologiques négatives pour le troisième jour consécutif. De plus, les Allemands réagissent par un grand emploi d’obus toxiques sur les batteries, qui gênent considérablement les canonniers français.
- Dans ces conditions, l’état-major français repousse évidemment le jour J de l’offensive.
- Les patrouilles et coups de main sont nombreux dans les deux camps sur le plateau, afin de tester l’ennemi et de se fournir des informations.

- Comme les jours précédents, l’est du secteur, surtout dans la plaine entre Corbeny et Reims, est particulièrement calme.

- Bilan humain à la VIe Armée : 53 tués, 293 blessés, 4 disparus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire